Qu’est-ce que le e muet ?

 

Un problème épineux pour les apprenants du français qui ne date pas d’aujourd’hui..
 
Maurice Grammont, dans son Traité pratique de prononciation française soulignait deux défauts qui selon lui caractérisaient les locuteurs étrangers parlant français :
« Pour tous les étrangers la prononciation de l’e caduc est une des plus grosses difficultés. Ils commencent d’habitude par les prononcer tous. Puis, quand ils ont remarqué que les Français en suppriment un certain nombre, ils se mettent aussi à en supprimer, mais leur choix est rarement heureux. Or, il est moins choquant d’en prononcer un que l’on laisse tomber d’ordinaire dans la conversation, que d’en supprimer un que les Français ne suppriment jamais» (1922 : 7-8) .
 
Hubert Pernot, directeur de l’Institut de phonétique de la Sorbonne, accordait une grande place à la question ardue du e muet dans ses cours d’été qu’il dispensait dès 1925 à un public cosmopolite d’apprenants étrangers. Faisant référence aux lois et contraintes régissant le fonctionnement du e muet, Pernot  préconisait la mémorisation de tous les contextes de chute facultative et de maintien obligatoire :
« Les Français les appliquent inconsciemment, mais les étrangers qui n’ont pas séjourné en France dans leur très jeune âge se trouvent, s’ils veulent parler tout à fait bien notre langue, dans l’obligation de les apprendre théoriquement et de les pratiquer ensuite avec persévérance, jusqu’au jour où ils sont en état de les appliquer sans avoir à y réfléchir » (1929 : 65).
 
Hélène Fouré, ancienne élève de Hubert Pernot, dans un compte-rendu consacré à l’article de ce dernier :
« La faute la plus commune chez l’étudiant étranger est souvent celle-ci : quel que soit le débit de la phrase, il supprime les ə qui se trouvent à la finale, il garde tous ceux qui sont à l’intérieur des mots : sa phrase manque alors de naturel, on entend de suite qu’il n’est pas français » (1932 : 632).
 
Bibliographie
•Fouré Hélène (1932). L’E Muet. The Modern Language Journal, Vol. 16, No. , 632-8.
•Grammont, Maurice (1922). Traité pratique de prononciation française. Paris : Larousse
•Pernot, Hubert (1929). L’e muet (Petite collection de l’Institut de phonétique, fasc. 4). Paris : Didier.

Pour toute remarque/suggestion, contacter D.Nouveau@let.ru.nl

Le e caduc

Cette vitrine généraliste est destinée à éclairer la question du e muet pour les enseignants et étudiants de français dans le monde, sur la base d’illustrations sonores de PFC et d’explications suffisamment didactiques. Elle expose les réalités diverses du e muet français et ce à quoi idéalement l’apprenant est confronté dans sa perception.  Elle constituera la ressource à partir de laquelle pourront être mises en œuvre des pédagogies adaptées aux langues sources.

Le  « e muet »  (appelé encore schwa, e caduc, e instable ou e optionnel), qui correspond à un « e » sans accent dans la graphie des mots (par exemple dans chemise, devenir, vendredi) et qui est transcrit par le symbole phonétique [ə],  représente  une voyelle délicate aussi bien au niveau de la production que de la  perception du français pour un apprenant étranger.  La question majeure qui se pose à ce dernier est de savoir « quand » on la prononce, ou pas. La diversité des usages selon l’origine géographique des locuteurs ou les registres de parole peut rendre opaque le fonctionnement de ces alternances.  Un autre facteur de complication réside dans la connaissance graphique des mots qui masque parfois les réalités de l’oral.

Une observation guidée des faits devrait favoriser une meilleure compréhension, et donc potentiellement une meilleure maîtrise, du phénomène. Tout en gardant à l’esprit le facteur orthographique, il s’agit de sensibiliser les apprenants à la variation, issue notamment de l’origine géographique et du style du locuteur en question, et cela en faisant un usage abondant et structuré des ressources de la base : texte lu et moteur de recherche dans les conversations pour la comparabilité des items, activités de repérage à l’aide des enregistrements et de leurs transcriptions. Cette vitrine se présente sous quatre rubriques :

Ces ressources sont actuellement en cours de constitution et les outils du site en cours de développement.

Accès à la nouvelle version de test.